En conversation avec

Nous sommes ici dans l'atelier de Chanaphat, où le son des sacs sur mesure remplit l'air. Avec passion, Chanaphat partage avec nous le voyage créatif et difficile qui consiste à transformer des tuyaux d'incendie en objets d'artisanat pratiques et cool.


À PROPOS DE CHANAPHAT

QA : Pourriez-vous me parler un peu de vous ?

Chanaphat: Je m'appelle Chanaphat et je suis une personne joyeuse et facile à vivre. Je suis la fondatrice d'un projet qui consiste à recycler des tuyaux d'incendie pour en faire des sacs, un projet que j'ai lancé dans le cadre d'une thèse universitaire sur la conception de produits. Malgré mes deux occupations actuelles, j'espère pouvoir bientôt me consacrer pleinement à mon projet et le développer.

LE PROJET

QA : Pouvez-vous nous en dire plus sur votre projet?

Chanaphat: Je voulais travailler avec un matériau qui n'avait jamais été utilisé auparavant et qui susciterait la curiosité des gens. Par hasard, je suis tombée sur un rouleau de tuyau d'incendie chez moi et j'ai pensé qu'il serait parfait pour ma thèse. Le matériel est très unique et crée des motifs différents, faisant de chaque pièce un objet unique avec sa propre histoire. Quelques années plus tard, j'ai transformé ma thèse en un projet concret.


QA : Comment s’est déroulée votre expérience du projet jusqu’à présent ? Quelles difficultés avez-vous rencontrées dans l’utilisation du tuyau d'incendie ?

Chanaphat : En fait, il a été très difficile de trouver suffisamment de tuyaux d'incendie pour répondre à mes besoins. J'ai d'abord essayé de m'approvisionner auprès de camions d'occasion vendus aux enchères, mais l'offre n'était pas suffisante. Ensuite, j'ai essayé d'en obtenir auprès de la municipalité, mais la procédure de mise au rebut des camions de pompiers prenait trop de temps. Enfin, j'ai trouvé des tuyaux d'incendie provenant de camions japonais jetés en Thaïlande. Il a également été difficile de trouver un tailleur, car le tissu est très épais et rigide. Il m'a fallu une année entière pour trouver un tailleur disposé à travailler avec ce matériau, et même dans ce cas, il faut beaucoup plus de temps pour fabriquer chaque sac comparé à d'autres matériaux. Par exemple, avec d'autres matériaux, un tailleur peut fabriquer 10 sacs par heure, alors qu'avec le tuyau d'incendie, il lui faut 1 sac par heure.

 

« Le tuyau d'incendie a sa propre histoire, il a sauvé des vies et rempli ses fonctions et responsabilités avant de faire partie de mon projet. Je veux que les gens se souviennent de son ancien rôle et reconnaissent son histoire unique.

 

L'ARTISANAT

QA : Pouvez-vous nous en dire plus sur l'artisanat et ce qui les rend si spécial?

Chanaphat: Chaque sac est fabriqué à la main, nettoyé et conçu par mes soins. Le tuyau d'incendie est composé de deux couches - le tissu et le caoutchouc - qui le rendent résistant à l'eau. Pour augmenter la résistance à l'eau, j'ajoute une autre couche de tissu. Ce que j'aime, c'est que chaque pièce a sa propre texture et son propre motif, ce qui rend l'artisanat unique. Il est important de garder à l'esprit que le matériau a été recyclé et qu'il peut rester des taches d'origine malgré le nettoyage.

QA : Comment concevez-vous chaque objet et combien de temps faut-il pour fabriquer un sac à partir de zéro?

Chanaphat: Chaque sac est fabriqué, nettoyé et conçu à la main par moi-même. Le premier processus, qui dure 2 à 3 jours, consiste à tremper et blanchir le tuyau d'incendie. Le tuyau d'incendie est nettoyé à la main et séché à l'air pendant environ une semaine avant d'être conçu et fabriqué.

 

L'ÉQUIPE

QA : Parlons des personnes avec qui vous travaillez. Avec qui et comment décidez-vous de travailler ?

Chanaphat : Je travaille actuellement avec cinq couturières, mais il a été très difficile de les rencontrer. Kwan (le tailleur principal) est intervenu : "Si ce n'était pas pour Chanaphat et notre relation, je n'aurais jamais accepté le projet parce que le matériau est difficile à manier. Malheureusement, j'avais un cœur trop fragile et maintenant que je suis avec elle, nous devons rester ensemble" (les deux ont ri et souri l'un à l'autre).

 

ARTISANAT ET DURABILITÉ

QA : Qu’est-ce que l’artisanat et la durabilité pour vous ?

Chanaphat : Pour moi, l'artisanat est un processus qui nécessite un travail manuel pour chaque pièce. Il n'y a pas de production de masse ni de raccourci, et cela peut être difficile et fastidieux. Quant à la durabilité, elle se divise en deux parties. La durabilité du matériau, qui est recyclé, et la durabilité du design, qui est intemporel et peut être utilisé par des personnes de tous les styles.

 

UN MESSAGE AUX UTILISATEURS

QA : Que ressentez-vous lorsque les gens utilisent votre artisanat et qu'aimeriez-vous leur dire ?

Chanaphat : Je suis fière que les gens utilisent mes sacs et j'espère qu'ils sont fiers d'utiliser des tuyaux d'incendie recyclés. Le tuyau d'incendie a sa propre histoire, il a sauvé des vies et rempli ses fonctions et responsabilités avant de faire partie de mon projet. Je veux que les gens se souviennent de son rôle passé et apprécient son histoire unique.

 

UN PEU PLUS PERSONNEL

QA : Quelle est votre philosophie/valeurs de vie et quel est leur lien avec votre travail?

Chanaphat : Quand il y a une volonté, il y a un résultat. Tout comme ces sacs, il a été difficile de travailler avec eux, mais j'ai réussi à créer quelque chose à partir d'eux.

QA : Quelle est votre musique préférée ?

Chanaphat : Let's stay together d'Al Green. Écoutez-le ici .

l'artisanat